Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ?

  • 6
Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ?

Savez-vous si les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ? Sachez qu’un corps complètement harmonieux l’est uniquement avec une bonne paire de pectoraux. Cependant, lorsque la majorité des femmes font leur liste de désirs physiques, on voit souvent : avoir un ventre plat, des fessiers galbés, des cuisses minces et des triceps musclés; mais on voit rarement « avoir de plus gros pectoraux » !

La grande majorité d’entre vous, mesdames, pensent même qu’il est possible de négliger cette partie de l’entraînement. La raison ? Elles ont peur de ressembler à un homme, voire pire, de perdre leur poitrine. Alors oui, je comprends tout à fait qu’il puisse exister une certaine peur de l’inconnu, néanmoins, je vous invite toutes à faire abstraction des idées reçues, car l’entraînement et particulièrement le développement des pectoraux n’est pas uniquement réservé aux hommes et comportent bien des bénéfices pour vous.

C’est pour vous aider à dépasser cette peur, que j’ai décidé de rédiger cet article.

 

 

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ?

 

 

Faisons un peu d’anatomie

Vous devez savoir tout d’abord, que les muscles pectoraux sont composés principalement de 2 muscles : le pectoral majeur et mineur, le majeur étant le plus grand des deux. Malgré le fait que les hommes aient des pectoraux bien plus développés que la gente féminine, cette dernière dispose également de ces muscles, beaucoup moins vastes je vous l’accorde, mais présent tout de même. Ils ne peuvent simplement pas être vus puisqu’ils sont cachés par nos seins.

Ces muscles sont composés de tissus adipeux et glandulaire, ainsi que d’un réseau de conduits et de ganglions lymphatiques, de terminaisons nerveuses et de vaisseaux sanguins.

 

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux 1

 

 

Idée reçue n°1 : Je vais perdre de la poitrine

Voici une idée reçue que l’on peut entendre régulièrement lorsque certaines femmes débutent dans la musculation et entament un équilibre alimentaire pour perdre du poids. J’ai déjà entendu « j’ai perdu des seins » à cause de la musculation des pectoraux. Alors non ! Ce n’est pas à cause des exercices qui se focalisent sur les pectoraux (développé couché, pompes, etc.) mais plutôt à cause de leur perte générale de gras ! Et oui, souvenez-vous que les tissus mammaires sont essentiellement constitués de gras. Ainsi, lorsque vous perdez du poids, vous perdez des seins, CQFD.

Cette perte dépend de votre génétique et degré de sèche bien entendu, mais sachez que plus vous êtes « grasse », plus vous devez vous atteindre à perdre des seins.

Par ailleurs, si vous avez toujours en tête cette peur de ressembler à une véritable bodybuildeuse, sachez qu’il n’y a vraiment aucun risque. En effet, mis à part la grande majorité des fitness models et compétitrices professionnelles, qui ont des implants mammaires et pas assez de graisse corporelle pour maintenir la taille de leur poitrine, il s’agit toujours d’une question de diète et non d’entraînement.

Ainsi, tant que vous restez à un taux normal de gras pour une femme, c’est-à-dire entre 15 et 25%, soyez rassurées, vous n’aurez vraiment aucun problème de ce côté là. Alors n’hésitez pas à entraîner correctement vos pectoraux, cela n’entraînera pas une réduction de la taille de vos seins, c’est uniquement la perte de gras qui va impacter. Notez que leur travail peut même améliorer l’apparence de votre poitrine, alors pourquoi vous en priver ?

 

 

Idée reçue n°2 : Je vais ressembler à un homme

Voilà encore un mythe bien ancré ! Non, je vous l’affirme, pratiquer la musculation ne va pas vous transformer en homme. Entraîner vos pectoraux ne le fera donc pas non plus. Notez bien qu’il vous est tout à fait impossible de construire des pectoraux aussi gros, voire plus gros, qu’un homme.

Sachez que même les athlètes féminines, véritables professionnelles du bodybuilding, doivent s’entraîner de façon intense pendant de nombreuses années, suivre des régimes alimentaires drastiques et consommer des produits dopants pour atteindre un taux de gras très faible dans l’objectif d’approcher les traits masculins ou l’idée que vous en avez.

 

 

Idée reçue n°3 : Il suffit de faire des pompes

Beaucoup de femmes pensent qu’il suffit de rester loin des exercices de base des pectoraux afin de préférer l’isolation telle que « faire des pompes ». Cependant, avec le temps elles se demandent pourquoi il n’y a aucune progression au niveau du haut de leur corps en ce qui concerne la force et l’esthétisme. Et oui, ce qui est vrai pour les autres groupes musculaires, l’est aussi pour les pectoraux : il est nécessaire d’avoir un « stress » suffisant en termes de volume et d’intensité pour progresser.

De ce fait, il est nécessaire que vous réalisiez une combinaison de développés (incliné/couché par ex) et d’écartés à l’aide de charges libres, poulies ou machines. C’est ainsi qu’une fois que vous atteindrez un certain niveau de force, vous verrez que les pompes ne seront pas d’une grande aide pour maximiser vos gains, exception faite que vous ne vous lestiez ou que vous trouviez une alternative pour ajouter de la résistance aux pompes. Je vous conseille dans tous les cas, de les réaliser à la fin de vos séances de musculation.

 

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux 2

 

 

Entraîner ses pectoraux : les avantages

Il est très important d’inclure des exercices pour travailler les pectoraux dans vos séances d’entraînement, ils fournissent tellement d’avantages, qu’il faut bien l’avoue, cela serait vraiment dommage de s’en priver. Découvrez la liste de ces avantages ci-après.

 

Avantage 1 : Équilibre musculaire

Les pectoraux permettent d’équilibrer les dorsaux et inversement. De ce fait, si vous n’entraînez pas ces muscles, vous allez vous créér des problèmes au niveau de la posture, des déséquilibres musculaires et de force. Pourquoi ? Car en délaissant l’entrainement de ces muscles, vous allez modifier votre biomécanique et cela causera des tendinites, blessures, déchirures, etc. Vous serez même sujet à vous blesser en tentant de réaliser un exercice ou un mouvement demandant l’intervention de vos pectoraux qui ne pourront pas résister au stress cause par cet exercice.

De là, il est primordial d’inclure une part de mouvements de développé et de poussé dans vos séances de musculation afin d’atteindre cet effet d’équilibre musculaire/de force. Enfin, tout comme l’entraînement du dos le fait, avoir des pectoraux forts ont la possibilité d’améliorer votre position quotidienne au lieu de vous laisser « tomber en avant ».

Par conséquent, travailler les pectoraux vous permettra de mieux bouger, de mieux vous déplacer et de réaliser vos exercices en toute sécurité et de façon plus efficace, tout en prévenant des possibles blessures.

 

Avantage n°2 : Meilleure apparence

Avec le temps, vos muscles pectoraux vont grossir et cela va permettre de « soulever » vos seins de façon à ce qu’ils se retrouvent un peu plus haut au niveau de votre poitrine, un peu à la manière d’un soutien-gorge « push-up ». Par ailleurs, avec une perte de gras, cela permettra de dessiner au mieux la forme de votre poitrine et donner un meilleur aspect visuel à vos seins. Le top quoi !

En effet, par effet boule de neige, le fait de muscler vos pectoraux va entraîner une apparence plus galbée à vos seins. En d’autres termes, travailler vos pectoraux permet, de façon indirecte, améliore l’apparence de votre décolleté. Bien évidemment, cet effet est plus ou moins prononcé selon leur taille : ne vous imaginez surtout pas gagner deux tailles de bonnet !

Enfin, si vous travaillez vos pectoraux afin de maintenir une harmonie musculaire générale, vous obtiendrez une poitrine plus compète du fait que les muscles pectoraux s’étendent jusqu’à l’avant de vos clavicules et épaules. Vous aurez donc globalement, un meilleur physique.

 

Avantage n°3 : Force et fonctionnalité

Sachez que les muscles pectoraux correspondent à l’un des groupes musculaires les plus importants du corps humain. De ce fait, leur développement permet une grande possibilité de force fonctionnelle et de puissance. Ces muscles représentent le principal moteur de l’adduction, la rotation des bras de façon médiale (lhumérus vers l’extérieur) et de l’antépulsion/flexion des bras.

Et oui, le travail de ces muscles permet d’améliorer votre capacité à repousser quelque chose, à lancer, à escalader ou bien encore, à maintenir une force. Il s’agit d’actions quotidiennement dans de très nombreux mouvements ou activités sportives (athlétisme, sports de raquette, etc.).

Ainsi, comme vous pouvez le constater, ces muscles sont utilisés très souvent en dehors de vos séances d’entraînement et ce, principalement pour exercer une force de poussée horizontale ou rapprocher vos bras dans l’espace (jouer au tennis, soulever des sacs, transporter un objet ou vos enfants, ouvrir une porte, déplacer un meuble, etc.).

Il n’est pas possible d’augmenter votre force de poussée sans travailler vos pectoraux. Si vous n’entraînez  pas ces derniers, alors vous vous enlevez un véritable potentiel de force que ce soit pour vos activités sportives ou pour celles de la vie quotidienne. S’ils sont sous-développés, cela causera très souvent des blessures et parfois même, la totale impossibilité d’effectuer des tâches simples du quotidien.

Enfin, le travail de ces muscles vous aidera à muscler vos épaules et triceps du fait que vous utilisez ces derniers lors de n’importe qu’elle forme de développé avec une résistance.

 

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux 3

 

 

Une exception cependant !

Même si le travail des muscles pectoraux puisse apparaître comme étant une obligation, il existe des exceptions. Ainsi, pour les femmes qui ont subi une augmentation mammaire, ce travail peut causer quelques complications. Tout dépend tu type d’augmentation mammaire et de ce que le chirurgien conseille. Si ce dernier préconise de ne pas travailler les muscles avec de lourdes charges, surtout, écoutez-le.

Pour autant, il est aussi tout à fait possible qu’il vous donne son feu vert pour vous entraîner sans problème. Il existe beaucoup d’athlètes qui ont subis ce type d’interventions, que ce soit sur ou sous le muscle, et qui s’entraînent en toute sécurité.

Enfin, il est important que vous preniez en considération l’âge de vos implants. S’ils sont récents (au cours de l’année écoulée), vos tissus doivent encore guérir donc éviter un travail intense. Par contre, s’ils ont plus d’un an, vous n’avez plus rien à craindre.

 

 

En conclusion

Le travail des muscles pectoraux permet un large panel d’avantages, qu’il s’agisse d’éviter les blessures, d’améliorer votre posture ou votre apparence, d’augmenter votre force; dont vous mesdames, ne sont pas exemptes. Entraîner vos pectoraux ne doit donc pas être mis de côté si vous désirez progresser au mieux.

Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux 4

 

 

 

Si vous désirez améliorer tes performances physiques, il est indispensable d’adopter une bonne alimentation.

Pour cela, vous pouvez accéder à mon  GUIDE ALIMENTAIRE COMPLET à suivre quelque soit votre objectif.

Pour y accéder, c’est très simple, il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous

flèches guide nutritionnel

Guide nutritionnel july fit hbc

 

 

 

Et vous, travaillez-vous vos pectoraux ? Quelles sont vos peurs ? Quels sont vos exercices préférés ?

Partagez votre avis et expérience sur le sujet avec nous dans les commentaires à la fin de cet article Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ?

 
 

 

C’était Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ?

Signature July Fit HBC

Restons connectés : Page Facebook

P.S. Si cet article « Les femmes doivent-elles travailler leurs pectoraux ? » vous a plu, partagez-le autour de vous !


Qui suis-je ?

Hello moi c’est July, je suis entrepreneuse Beauté & Bien-Etre, passionnée de musculation et de nutrition depuis de nombreuses années. Mon objectif : aider un maximum de personnes à retrouver un bien-être mental et physique et à trouver l’équilibre entre santé, plaisir et performance. Plus d’infos pour les curieux…


6 Comments

beautedzcom

février 13, 2018at 11:29

Je trouve ton article très intéressant je me posais la question justement. Merci pour les conseils et les explications détaillées.
Bonne continuation

    July Fit

    février 13, 2018at 11:35

    Mais avec grand plaisir. Tant mieux si j’ai pu t’éclairer sur le sujet !

ashley beauty

février 13, 2018at 10:25

Actuellement je ne les travaillent pas mais je compte bien my mettre pour me remettre en forme depuis ma grossesse. Ton article m’a bien aiguillé. Merci pour tes explications.

    July Fit

    février 13, 2018at 11:10

    mais avec plaisir si je peux aider 🙂

princessefitruneat

février 4, 2018at 5:41

C’est exactement ça !!! Quand j’ai commencé la muscu je travaillais tout SAUF les pecs !!! Hihi et puis j’ai avancé et revu mes objectifs… et depuis que je fais les pecs la poitrine est plus galbée et j’ai plus de force également !!

http://www.princessefitruneatblog.wordpress.com

    July Fit

    février 4, 2018at 5:52

    Ah bah tu vois, tu as bien fait de revoir tes objectifs et de corriger tes séances en y intégrant les pecs ! super ma belle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez notre groupe Facebook de produits de beauté 100% naturels et français !

Rechercher

Produits 100% naturels et français : les promos du moment !

Offre promos novembre et décembre 2018

Abonnez-vous pour ne rien rater

Indiquez votre adresse e-mail et ne ratez plus aucun article

%d blogueurs aiment cette page :