Qu’est-ce que la sur-alimentation ?

  • 0
Qu'est-ce que la sur-alimentation

Qu’est-ce que la sur-alimentation ?

Dans mon dernier article, je vous informais qu’il existait 2 types de malnutrition : la sous-alimentation et la sur-alimentation.  Voyons donc aujourd’hui en détail, la sur-alimentation.

 

Qu’est-ce que la sur-alimentation ?

 

Définition

Il s’agit du surpoids et de l’obésité. Ces derniers se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui représente un risque pour la santé.
En quelques chiffres : Le nombre de personnes obèses dans le monde a doublé depuis les années 80. L’obésité touche à ce jour, près de 650 millions d’adultes, soit 13% de la population mondiale adulte. Ce pourcentage s’élèvera à 20% d’ici 2025, si le rythme de progression actuelle se maintient. Le nombre d’obèses a doublé chez les femmes (passant de 6.4% à 14.9% entre 1975 et 2014) et triplé chez les hommes; avec des disparités très importantes selon les pays.

Les raisons ? Le développement d’une alimentation industrielle, trop riche, mais aussi les prédispositions génétiques.

Les risques (maladies évitables !) : L’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardio-vasculaires (MCV).

 

L’IMC (Indice de Masse Corporelle), la mesure de référence : Poids/taille2

  • Inférieur à 18.5 : maigreur
  • Entre 18.5 et 25 : poids normal
  • Entre à 25 et 30 : Surpoids
  • Entre 30 et 40 : Obésité
  • Supérieur à 40 : Obésité morbide
     

L’obésité

Les causes de l’obésité : les excès alimentaires, les grossesses, l’environnement, certaines maladies, les facteurs émotionnels ou psychologiques, le manque de sommeil, la sédentarité, l’hérédité et les médicaments et traitements.
Les conséquences : la dépression, les maladies cardio-vasculaires (HTA, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque), diabète, cancers digestifs et gynécologiques, arthrose, troubles articulaires, infertilité, stéatose hépatique, insuffisance respiratoire, syndrome d’apnée du sommeil, embolie pulmonaire, etc.

 

Le diabète

Le diabète est une maladie chronique apparaissant lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit. Cette dernière est une hormone qui a pour fonction de réguler la concentration de sucre dans le sang.
Diabète de type 1 : le pancréas ne secrète pas ou très peu d’insuline. C’est un diabète qui débute à l’enfance ou apparaître soudainement avant 40 ans. Il s’agit des maladies auto-immune. Il se traite grâce à une alimentation et hygiène de vie adaptées mais également des injections d’insuline plusieurs fois par jour.
Diabète de type 2 : le pancréas sécrète l’insuline mais les récepteurs situés sur les cellules ne répondent plus. Le glucose stagne dans le sang au lieu de profiter aux cellules. L’insuline est beaucoup moins produite et rencontre une résistance cellulaire. Ce type de diabète est lié à l’obésité (prédisposition génétique ou autre) et apparaît graduellement chez l’adulte. Pour le traiter, il est nécessaire d’adapter son alimentation et son hygiène de vie.

Les symptômes : envie fréquente d’uriner, manque d’énergie, soif excessive et perte de poids.
Les conséquences : rétinopathie (la rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité et arrive à la suite de lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine s’accumulant avec le temps, 1% de la cécité dans le monde est dû au diabète), neuropathie (il s’agit d’une diminution du débit sanguin touchant les pieds qui augmente la probabilité d’apparition d’ulcères des pieds, d’infections et d’amputation des membres), néphropathie (en effet, le diabète constitue l’une des principales causes d’insuffisance rénale) et les maladies cardio-vasculaires (augmentation du risque de cardiopathie et d’accident vasculaire cérébral; à savoir que 50% des personnes diabétiques décèdent d’une maladie cardio-vasculaire.
L’hyperglycémie : dite aussi concentration sanguine élevée en sucre, est un effet très fréquent du diabète non contrôlé conduisant à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus précisément des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Qu'est-ce que la sur-alimentation(1)

 

 

Les maladies cardio-vasculaires

La consommation de produits riches en graisses saturées et en cholestérol contribue à la constitution des plaques d’athérome dans les artères. L’athérosclérose est l’accumulation dans la paroi des artères de lipides, glucides complexes, sang et produits sanguins et tissus adipeux. Une alimentation équilibrée mais également une activité physique régulière aide fortement à limiter ce phénomène et à réduire l’apparition des maladies cardio-vasculaires.
Symptômes : il est assez fréquent qu’une maladie cardio-vasculaire touchant les vaisseaux sanguins ne procure aucun symptôme. L’infarctus ou l’AVC sont parfois le 1er signe de la maladie sous-jacente. Ils peuvent provoquer notamment : douleur ou gêne dans la partie centrale de la poitrine, douleur ou gêne au niveau des bras, épaule gauche, mâchoire, dos ou coudes. Il existe une réelle relation entre obésité, diabète de type 2 et maladies cardio-vasculaires; l’obésité doublant les risques de développement du diabète et ce dernier augmentant le risque de développement d’une maladie cardio-vasculaire.

 

La pression ou tension artérielle

La pression artérielle correspond à la force exercée par le sang, lui-même propulsé par le cœur, sur les parois des artères. L’hypertension (augmentation de la pression artérielle) représente un risque de maladie cardio-vasculaire. Elle est connue pour être « le tueur silencieux » car à moins de contrôler régulièrement sa tension, nous ne sentons pas qu’elle est élevée. Le contrôle de la pression artérielle peut aider à anticiper les risques et à voir si des changements d’habitudes alimentaires doivent être apportés. Il est possible de prendre sa tension soi-même, chez un médecin généraliste ou chez un pharmacien.
Données de la tension : lorsque le tension dépasse 140/90mmHg, il y a hypertension. Lorsque qu’elle est de 130/80mmHg, il y a présence de diabète.

 
Les risques de la sur-alimentation

Une mauvaise alimentation et la sédentarité augmente le risque de faire un AVC car il y a augmentation de la tension, de la glycémie, des triglycérides, du surpoids et de l’obésité.
Conseils pour réduire les risques : faire du sport, surveiller son poids, éviter l’alcool et le tabac, manger entre 8 à 10 portions de fruits et légumes frais par jour, limiter les apports en sel, en produits salés, en sucre et en produits sucrés mais aussi, éviter les produits très gras et frits.

 

 

 

C’était « Qu’est-ce que la sur-alimentation ?« 

Signature July Fit HBC

Suivez ma Page sur Facebook

P.S. : Vous aimez, vous cliquez, vous partager; ça peut toujours aider 😀
Si cet article « Qu’est-ce que la sur-alimentation ? » vous a plu, partagez-le autour de vous !


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :