Top 4 des mythes liés à la musculation en salle

  • 1
Top 4 des mythes liés à la musculation en salle

Top 4 des mythes liés à la musculation en salle

Connaissez-vous Top 4 des mythes liés à la musculation en salle ? Il existe un très grand nombre de mythes en ce qui concerne la nutrition ou la musculation. Il s’agit de d’idées reçues qui ne vous aident pas à réussir à atteindre vos objectifs. Elles peuvent même faire davantage de mal que de bien d’ailleurs.

C’est pourquoi, j’ai décidé de faire un focus sur les top 4 de ces idées reçues, qui sont les plus ancrées en vous et qu’il faut absolument supprimer afin de vous aider à progresser.

 

 

Le top 4 des mythes liés à la musculation en salle

 

 

Mythe n°1 : Avoir une activité physique est la meilleure solution pour réussir à perdre du poids

Peut-être êtes-vous dans la situation où vous recherchez une perte de poids. Si tel est le cas, ne croyez surtout pas que l’exercice physique compense ce que vous mangez. En effet, malgré le fait que l’activité physique soit essentielle dans votre évolution, les changements physiques que vous attendez se réalisent principalement par des ajustements au niveau de votre alimentation. Il est nécessaire que vous compreniez qu’en ce qui concerne la perte de poids, le nutrition joue un rôle bien plus important que  l’activité physique.

Ainsi, exception faite du cas où vous réalisez plusieurs heures de cardio quotidiennement, vous ne pouvez tout simplement pas manger ce que vous désirez, quand vous le désirez. Le fonctionnement de votre corps est simple, il suit le principe de balance énergétique. Si vous dépassez le nombre de calories que vous devez ingérer chaque jour pour maintenir votre poids, alors vous aller prendre du poids. A l’inverse, si vous êtes en déficit calorique, vous allez perdre du poids. C’est aussi simple que cela.

Par conséquent, le fait d’aller vous entraîner en salle de sport durant 1h30 ne revient absolument pas à dire que vous pouvez vous accorder une viennoiserie ou un hamburger bien gras juste après, uniquement parce que vous l’avez bien « mérité » après vos efforts ! Certains d’entre vous voient la nourriture comme une récompense. Or, ceci peut vous amener à avoir des troubles graves du comportement alimentaire. C’est malheureusement l’une des raisons principales pour lesquelles vous avez du mal à perdre du poids : vous surestimer totalement vos dépenses caloriques et sous-estimer vos apports.

Cette idée reçue qu’il vous est possible de manger tout ce que vous désirez puisque vous venez de réaliser une séance de sport, représente la raison principale de votre non-évolution. Afin d’être plus claire, je vais prendre quelques exemples de dépenses caloriques sur 1h d’effort par rapport à l’alimentation.

  • Course à pied à 10 km/h = 750 kcal – 1 Big Mac = 505 kcal
  • Marche rapide = 270 kcal – 1 smoothie aux fruits = 260 kcal
  • Musculation = 300 kcal – 1 pinte de bière = 200 kcal
  • Natation = 500 kcal – 1 croissant = 400 kcal

Ce sont bien évidemment des exemples. Mais comme vous pouvez le voir, il est vraiment plus simple d’arriver à manger de très grandes quantités de calories plutôt que de réussir à les brûler ! C’est pourquoi, il ne faut absolument pas que vous vous reposiez sur l’idée que l’activité physique que vous réalisez peut compenser vos mauvaises habitudes alimentaires. C’est bien la combinaison des deux qui vous fera progresser, pas l’un sans l’autre. De ce fait, vous devez prendre en compte le fait que le cardio est un outil utile pour creuser un peu plus le déficit calorique déjà présent et non pas un outil pour le créer.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose ici, cela serait la suivante : pour réussir à perdre du poids, vous devrez avoir une bonne diète comprenant un déficit calorique, l’activité physique doit passer au 2nd plan. Enfin, ne vous attendez pas à ce que la musculation vous fasse brûler des milliers de calories par heure !

Top 4 des mythes liés à la musculation en salle 4

 

 

Mythe n°2 : Il est possible de tonifier et sculpter ses muscles

Un certain nombre de personnes pratiquants la musculation pense, à tort, qu’il est nécessaire de réaliser des séries avec beaucoup de répétitions et des charges légères pour sécher/tonifier les muscles. Malheureusement, au-delà de votre alimentation, si vous désirez conserver votre masse musculaire et votre force, vous devez vous entraîner avec des charges lourdes.

Par ailleurs, la différence principale entre un corps dit « tonique » et un corps « volumineux » est…votre taux de masse grasse et votre poids. Ce fameux physique « sec » que désirent la majorité d’entre vous, est synonyme d’une bonne masse musculaire, non cachée sous une certaine couche de graisse. Vous ne devez pas omettre que la meilleure manière de construire du muscle et de faire de la musculation en évoluant avec de lourdes charges est de coupler cela avec une alimentation adéquate.

Ceci signifie que vous devez absolument faire vos séances de musculation avec des charges lourdes dans une fourchette de 6 à 15 répétitions (et non pas utiliser des charges trop faibles où vous pouvez réaliser davantage de répétitions, cela n’aurait aucun intérêt et aucun impact sur votre apparence).

Au-delà du fait que l’entraînement avec des charges légères et beaucoup de répétitions (plus de 15) puisse avoir une certaine utilité pour les débutants, si blessures ou congestion, cela n’a pour effet qu’une très faible croissance musculaire et très peu de gains au niveau de la force. Il s’agira surtout de l’appliquer au niveau des exercices d’isolation ou aux séries longues afin de travailler l’endurance musculaire par exemple, pour l’échauffement ou encore pour la congestion. Autre fait, l’unique manière pour que les muscles soient plus découpés en faisant un plus grand nombre de répétitions est que votre corps par cela dans un certain déficit calorique car vous brûlez davantage de calories et donc, perdez du gras.

Au niveau de l’hypertrophie et la rétention de masse musculaire, vous devez absolument soumettre vos muscles à des niveaux élevés de tension, et cela est induit par des charges lourdes, un étirement musculaire adéquat et un volume acceptable. Une apparence dite « tonique » dépend de votre taux de gras et niveau de développement musculaire. Ainsi, afin d’avoir davantage de tonus musculaire, vous devez impérativement être musclé et après coup, devenir progressivement plus sec.

top 4 des mythes liés à la musculation en salle1

 

 

Mythe n°3 : La fatigue représente le meilleur indicateur d’une bonne séance de musculation

En voilà encore un bon mythe ! Une grande majorité des personnes pensent souvent qu’une bonne séance d’entraînement est représentative de la fatigue et des douleurs qui en résultent. Transpirer et avoir des courbatures est plutôt facile, mais être plus fort, plus rapide et plus flexible sur le long terme demande en revanche, énormément de travail, d’efforts et de temps. Posez-vous cette question : quel est votre objectif à long terme ? Progresser ou simplement en chi*r ? Bien que l’un n’aille pas sans l’autre, le dernier n’apporte pas forcément au premier (vous me suivez ou pas ?). Le but de vos séances d’entraînements doit diriger ce que vous désirez en tirer. Malheureusement pour la majorité, la fatigue est un autre indicateur populaire qu’elle utilise pour évaluer leur productivité alors qu’il n’en est rien.

Un séance de musculation dite « correcte » doit stimuler le système neuromusculaire et faire évoluer sur la durée. Ainsi, que vous soyez fatigué ou non, n’est qu’un reliquat de la séance. Ce qui est important c’est bien votre progression vers vos objectifs. Par ailleurs, il est tout à fait normal d’être fatigué après une séance d’entraînement difficile. En fait, il est très simple d’être fatigué mais il faut un plan pour progresser.

Top 4 des mythes liés à la musculation en salle2

 

 

Mythe n°4 : Il n’est pas utile d’entraîner ses abdominaux directement

En réalisant des mouvements polyarticulaires, tel que le squat ou le soulevé de terre, beaucoup pensent qu’il n’est pas nécessaire de réaliser un travail direct des abdos puisque ces exercices sollicitent fortement leur intervention. Cependant, il n’est pas possible de développer un muscle sans l’utiliser directement.

Les obliques externes jouent un rôle essentiel dans l’augmentation de la pression intra-abdominale et travaillent conjointement avec les internes afin d’assurer la rotation. Les obliques internes quant à eux, tournent et plient latéralement le tronc et aident à respirer. Le transverse, lui, est le principal contributeur à la section médiane durant les exercices, à condition que l’effet « ceinture » ou de gainage stabilise la colonne vertébrale. Par ailleurs, il aide à la réduction du tour de taille. Enfin, le grand droit, appelé « six pack » joue un rôle essentiel dans la flexion de la colonne vertébrale, mais il n’a qu’un rôle très limité dans l’entraînement.

L’idée même que les exercices de base suffisent pour travailler l’ensemble de la ceinture abdominale et la développer à travers une amplitude complète de mouvement pour l’hypertrophie, la mobilité, la stabilité dynamique et la force est totalement fausse. Prenons les squats par exemple, ils vont majoritairement travailler le transverse en isométrie, à condition que vous gainiez suffisamment. Mais ils manquent divers points sur lesquels agir pour réussir à développer la totalité de votre core et gaine abdominale. Pourquoi cette idée reçue alors ? Cela provient sans doute d’un grand nombre de pratiquant qui ne réalisent que des crunchs ou brassent du vent lorsqu’il font leurs abdominaux.

Je recommande à toutes celles et ceux qui désirent un bon développement esthétique d’intégrer dans leurs séances, des exercices qui ciblent directement les abdominaux. Des exercices dédiés nécessitent ainsi une plus grande production de force à partir des abdos, et par effet boule de neige, entraînera des biens meilleurs résultats. 

Pour travailler vos abdominaux, vous pouvez faire des relevés de jambes, du gainage lesté, des dragon‐flag, des crunchs à la poulie…  La liste est sans fin finalement. Choisissez-en quelques‐uns de ces exercices et faite-les quelques fois par semaine (à la fin de chacune de vos séances par exemple), de façon intelligente en appliquant la surcharge progressive.

top 4 des mythes liés à la musculation en salle3

 

 

 

Si vous désirez améliorer tes performances physiques, il est indispensable d’adopter une bonne alimentation.

Pour cela, vous pouvez accéder mon manuel nutritionnel OFFERT, à suivre quelque soit votre objectif.

Pour y accéder, c’est très simple, il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous

flèches guide nutritionnel

Guide nutritionnel july fit hbc

 

 

Et vous, quelles sont vos idées reçues sur la musculation ? Quelles sont vos peurs ? 

Partagez votre avis et expérience sur le sujet avec nous dans les commentaires à la fin de cet article Top 4 des mythes liés à la musculation en salle.

 
 

 

C’était Top 4 des mythes liés à la musculation en salle.

Signature July Fit HBC

Restons connectés : Page Facebook

P.S. Si cet article « Top 4 des mythes liés à la musculation en salle » vous a plu, partagez-le autour de vous !


Qui suis-je ?

Hello moi c’est July, je suis entrepreneuse Beauté & Bien-Etre, passionnée de musculation et de nutrition depuis de nombreuses années. Mon objectif : aider un maximum de personnes à retrouver un bien-être mental et physique et à trouver l’équilibre entre santé, plaisir et performance. Plus d’infos pour les curieux…


1 Comment

Shasha Rshan

février 14, 2018at 8:25

Très intéressant. Je part rarement à la salle de Gym mais je marche tout les jours au travail. 20 minutes de marche tout les jours. Sa compte comme du sport?

http://www.rshanphonsi.com

Laisser un commentaire

Abonnez-vous pour ne rien rater

Indiquez votre adresse e-mail et ne ratez plus aucun article

Rechercher

Plutôt SOINS DU CORPS ou BIJOUX pour les soldes et CADEAUX de St-Valentin ?

Soins du corps et bijoux noel

Coup de cœur « vêtements Fitness » (Femmes et Hommes)

Vêtements Fitness
%d blogueurs aiment cette page :